Q-2, r. 4.1 - Règlement sur l’assainissement de l’atmosphère

Texte complet
ANNEXE H
(a. 75, 77, 87, 91, 92, 97, 153, 156 et 197)
MODÉLISATION DE LA DISPERSION ATMOSPHÉRIQUE
Les modèles de dispersion qui peuvent être utilisés sont ceux indiqués dans l’édition la plus récente du «Guideline on air quality models» de l’US-EPA (Annexe W, Pt. 51).
L’exploitant doit calculer, à l’aide du modèle utilisé, la concentration dans l’atmosphère de chaque contaminant émis pour lequel une valeur limite est prescrite aux articles 75 et 153 ainsi qu’aux annexes G et K.
Toutes les valeurs des paramètres nécessaires au fonctionnement du modèle doivent être énumérées.
Le calcul par modélisation de la concentration d’un contaminant dans l’atmosphère pour une source unique doit être fait selon l’une des manières suivantes:
a) à l’aide d’un modèle simple, appelé modèle de niveau 1, à source unique;
b) à l’aide d’un modèle complexe multisources, appelé modèle de niveau 2, mais simulant une source unique.
Dans le cas où la somme de la concentration d’un des contaminants calculée à l’aide d’un modèle de niveau 1 et de la concentration initiale excède 80% de la valeur limite, une modélisation à l’aide d’un modèle de niveau 2 est exigée.
Lorsque l’établissement comprend plusieurs sources d’émission, les calculs des concentrations des contaminants dans l’atmosphère doivent être faits à l’aide d’un modèle de niveau 2.
En utilisant la concentration obtenue par le calcul fait à l’aide d’un modèle de niveau 1, les concentrations quotidiennes et annuelles seront obtenues de la manière suivante:
Cquotidien = CMAX-H x 0,24
CAN = CMAXH x 0,04
où Cquotidien est la concentration quotidienne, CAN est la concentration annuelle et CMAX -H est la plus haute concentration horaire calculée.
Dans le cas d’un modèle de niveau 2, l’exploitant doit utiliser les données météorologiques suivantes:
a) soit 5 années de données météorologiques complètes et représentatives de la localisation de l’établissement;
b) soit les données météorologiques synthétiques régionales fournies par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs pour la région où se situe l’établissement;
c) soit les données météorologiques synthétiques générales fournies par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs dans les cas où les données décrites aux paragraphes a ou b ci-dessus n’existent pas.
L’exploitant doit décrire tous les calculs effectués à l’aide de ces données météorologiques afin d’obtenir les paramètres particuliers nécessaires à l’utilisation du modèle.
Les concentrations annuelles et quotidiennes pour chaque point de calcul sont obtenues, selon les données météorologiques employées et décrites ci-dessus, de la manière suivante:


Données Concentration Concentration
météorologiques annuelle quotidienne



Complètes et Moyenne des Moyenne des
représentatives de la 8 760 concentrations 24 concentrations
localisation de calculées, pour horaires calculées
l’établissement pour chaque année pour chaque journée
5 années de chaque année


Synthétiques régionales Moyenne des Moyenne des
fournies par le 8 760 concentrations 24 concentrations
ministère du calculées horaires calculées
Développement durable, pour chaque journée
de l’Environnement
et des Parcs


Synthétiques générales À partir de la plus À partir de la plus
fournies par le haute concentration haute concentration
ministère du horaire calculée: horaire calculée:
Développement durable, CAN = CMAXH x 0,04, Cquotidien = CMAX-H x 0,24
de l’Environnement où CAN est la où Cquotidien est la
et des Parcs dans les cas concentration annuelle concentration quotidienne
où les données décrites et CMAX-H est la plus et CMAX-H est la plus
ci-dessus n’existent pas haute concentration haute concentration
horaire calculée horaire calculée


Dans le cas d’un contaminant pour lequel la colonne 1 de l’annexe K prévoit que la valeur limite est établie sur une période inférieure à 1 heure, la concentration sera calculée sur cette période à l’aide de la formule suivante:
C(T) = CMAX-H x 0,97 T - 0,25
où T est la période exprimée en heure et CMAX-H est la concentration maximale sur 1 heure.
L’exploitant doit tenir compte de la topographie si la différence d’altitude entre le point le plus élevé et le plus bas pour la région sur laquelle on effectue les calculs est égale ou supérieure à 10 m.
Les concentrations initiales des contaminants dans l’atmosphère, sans la contribution de la ou des sources considérées pour la modélisation, doivent être ajoutées aux concentrations calculées. Les concentrations résultantes doivent être présentées de manière à les comparer avec les valeurs limites prescrites aux annexes G et K.
L’exploitant doit tenir et conserver pendant une période minimale de 5 ans l’information suivante:
a) une ou des cartes montrant la région pour laquelle des calculs ont été effectués et illustrant les points de calculs et leur altitude, l’établissement et sa limite de propriété ainsi que les éléments géographiques, physiques et humains pertinents. Chaque carte comprendra une échelle et l’orientation du Nord géographique;
b) une vue en plan et en coupe des bâtiments de l’établissement et la localisation des sources;
c) les caractéristiques physiques de chacune des sources et les caractéristiques de leur fonctionnement;
d) pour chaque contaminant, des cartes présentant les résultats des calculs de modélisation sous forme de courbes isoplèthes pour chaque année de calcul;
e) pour chaque contaminant, un tableau donnant la localisation de chaque point de calcul et les concentrations modélisées, pour chaque année de calcul;
f) pour chaque contaminant, un tableau donnant les concentrations maximales calculées sur l’ensemble des points de calculs et des années et leurs localisations; les concentrations initiales ainsi que la somme des concentrations maximales calculées et des concentrations initiales;
g) les données d’entrée nécessaires à l’opération du modèle dans une forme compatible à son usage (fichier d’entrée du modèle), pour les modélisations effectuées.
D. 501-2011, Ann. H.