Q-2, r. 19 - Règlement sur l’enfouissement et l’incinération de matières résiduelles

Texte complet
ANNEXE I
(a. 129)
ÉCHELLE DE MESURE DE L’OPACITÉ DES ÉMISSIONS GRISES OU NOIRES DANS L’ATMOSPHÈRE
L’évaluation de l’opacité se fait en utilisant une carte en bon état, imprimée depuis moins de 5 ans, qui est conforme aux spécifications suivantes:
L’échelle Micro-Ringelmann est imprimée sur une carte de 12,8 cm de largeur et de 8,6 cm de hauteur, sur laquelle les opacités de 20%, 40%, 60% et 80% (respectivement No. 1, No. 2, No. 3 et No. 4) sont représentées dans l’ordre dans un alignement de rectangles verticaux de 24 mm × 58 mm (±1 mm), à l’intérieur desquels une ouverture de 13 mm (±1 mm) est pratiquée (Voir illustration ci-bas). Chacun des degrés d’opacité est représenté par un quadrillage ultra fin de lignes noires sur fond blanc, selon les spécifications suivantes:
Pour l’opacité no. 1: Un quadrillage de lignes noires de 0,055 mm distantes de 0,555 mm, laissant apparaître des espaces blancs de 0,5 mm par 0,5 mm.
Pour l’opacité no. 2: Un quadrillage de lignes noires de 0,128 mm distantes de 0,555 mm, laissant apparaître des espaces blancs de 0,427 mm par 0,427 mm.
Pour l’opacité no. 3: Un quadrillage de lignes noires de 0,205 mm distantes de 0,555 mm, laissant apparaître des espaces blancs de 0,35 mm par 0,35 mm.
Pour l’opacité no. 4: Un quadrillage de lignes noires de 0,305 mm distantes de 0,555 mm, laissant apparaître des espaces blancs de 0,25 mm par 0,25 mm.
Le mois et l’année d’impression sont inscrits sur la carte, en bas à gauche.
SPÉCIMEN DE CARTE






No.1 No.2 No. 3 No. 4
ÉCHELLE MICRO-RINGELMANN

Mois/année



Overture pratiquée de la carte
La mesure de l’opacité est faite à partir d’un point d’observation se situant à une distance comprise entre 30 et 400 m du point d’émission. Le point d’observation doit permettre une complète visibilité des émissions. Le soleil doit se trouver dans un secteur angulaire de 140° par rapport au dos de l’observateur. De plus, l’observateur doit faire ses relevés d’un point tel que sa ligne de vision tende vers une perpendiculaire par rapport à la direction du panache.
La carte est tenue a bout de bras et l’observateur regarde l’émission par l’ouverture pratiquée à cette fin dans la carte. L’observateur note le numéro de l’échelle (No. 1, 2, 3 et 4) correspondant le mieux à l’opacité observée. Si aucune émission n’est visible on note No. 0. Par ailleurs, la gradation No. 4 de l’échelle s’applique aussi aux opacités atteignant 100%.
L’évaluation de l’opacité doit être faite au point où l’opacité est maximale, dans une portion du panache où il y a absence de vapeur d’eau condensé. L’observateur ne doit pas fixer constamment le panache, mais plutôt faire des observations instantanées toutes les 15 secondes. La durée d’une évaluation de l’opacité d’une émission est de 60 minutes sans interruption (240 observations en 60 minutes) ou de 2 fois 30 minutes avec une interruption de mi-temps (120 observations en 30 minutes à 2 reprises).
Lorsque la vapeur d’eau se condense et devient visible à une certaine distance du point d’émission, il faut évaluer l’opacité entre le point d’émission et le point de condensation de la vapeur d’eau.
En présence de vapeur d’eau condensée dans le panache, à son point d’émission, il faut observer l’opacité du panache au point où cette vapeur devient invisible.
Pour établir l’opacité de l’émission, la formule suivante est utilisée:
________________________________________________________
| |
| P = NUE à l’opacité n° 1 x 20% |
| _______________________________ |
| nombre d’observations |
| |
| où P désigne le pourcentage d’opacité de l’émission |
| et NUE désigne le nombre d’unités équivalentes. |
| |
| Le numéro de chaque gradation de l’échelle constitue |
| autant d’unités équivalentes. |
|________________________________________________________|
Une seule observation peut suffire pour appliquer les dispositions de l’article 129.
D. 451-2005, Ann. I.